resonance

 galerie du jour, paris 2016

 

piscium , arietis , sagitarii , geminorum

detail arietis sound composition

VIDEO DE PRESENTATION DE L'EXPOSITION RESONANCES A LA GALERIE DU JOUR

Dédiées au lointain, à la méditation, au trouble d’un espace immense, lumineux et nocturne, ou temps et sons seraient confondus, les oeuvres nouvelles d’Etienne de Fleurieu, Constellations Sound Compositions 2016, s’abreuvent à la source du monde scientifique.

L’artiste a joué en effet avec la « carte d’identité » d’étoiles répondant aux doux noms d’Omicron Andromedae, de Beta Cassiopeiae, de Theta Draconis, de Sigma Herculis, de Beta Sextantis ou encore d’Upsilon Ursae Majoris qui peuplent, confuses mais rangées, les galaxies du Verseau, du Taureau ou du Capricorne.Travail de cotation, de transcription qui, aboutit, in fine, à des grands tirages pigmentaires sur papier Hahnemühle : on y voit des points lumineux, en chaines encordées, qui évoquent l’onde sonore, la fréquence et l’amplitude selon les observations scientifiques de ces astres. Disons, que l’artiste invente là un atlas graphique et sonore où magnitude, indice de couleur, distance ou vitesse radiale créent son propre système contemplatif.

 

Par ses planches d’objets astronomiques et ses vidéos, dont la partie sonore a été réalisée avec le musicien, Nicolas Charbonnier, à partir d’un logiciel inventé pour l’IRCAM permettant calculs mathématiques et modélisation des sons, Etienne de Fleurieu porte et mixe une attention vers l’ailleurs, une rêverie vers un lieu jamais tout à fait nommé, espace intriguant et primaire, infini de promesses. Cosmos et art s’y joignent dans un désir d’ordre poétique, d’intuition et de traces dont le dessin et la vidéo recueillent les apparitions. Patient, patience / patience dans l’azur / Chaque atome de silence/ Est la chance d’un fruit mûr, disent les mots de Paul Valery. Patience ou chaos, les oeuvres d’Etienne de Fleurieu réunies pour cette exposition, des Shotguns de 2013 aux Spring Star Sound Composition de 2016, évoquent partout la tendresse d’un ciel que nous connaissons bien : la résonance et l’harmonie espérées.

 

Laurent Boudier, septembre 2016

 constellations sound compositions VIDEO